Kévin Anderson

vilwix/ mars 5, 2017/ Fiche joueurs/ 1 comments

 


Nationalité: Sud-africain

Date de naissance: 18/05/1986

Profil: Droitier / Revers à deux mains

Derniers résultats


1er service
77
2ème service
53
Retour
29
Mental
44
Fiabilité
63

Kévin Anderson est un joueur atypique, et son jeu en bénéficie comme en pâtit. Ses principales qualités sont typiquement celles d’un serveur-volleyeur. Il possède un premier service redoutable en puissance et en précision, même si celle-ci semble diminuter avec le temps.

Après avoir asséné son service, Kévin Anderson se précipite souvent au filet pour essayer de terminer le point au plus vite. Son coup droit très puissant lui permet de finir rapidement le point. Mais si son adversaire commence à renvoyer ses coups, ses chances remporter le duel diminuent.


Car Anderson possède de nombreux points faibles, dont celui de ne pas tenir longtemps l’échange. Gêné par sa grande taille (qui lui permet d’être un redoutable serveur), le Sud-africain est certes puissant, mais manque cruellement de rigueur et de précision. N’importe quel bon défenseur et joueur habile dans l’échange n’a plus qu’à renvoyer la balle et attendre que Kévin Anderson fasse des fautes pour remporter le point.

Son retour est également de très mauvaise facture et ses nombreuses blessures ont clairement handicapé son jeu de retour et sa capacité à bien finir l’échange.

Autre point négatif: sa capacité à gérer la pression. Si sur son premier service il arrive à récupérer des points perdus pendant l’échange, lorsqu’il est au pied du mur, cela se ressent clairement sur son deuxième service et sur ses rallys. Il n’est pas rare qu’il envoie sa balle à des kilomètres du court…

Il possède un taux de conversion de balles de break d’environ 30% ce qui explique à la fois sa capacité à gérer la presison dans les moments clés ainsi que son mauvais retour de service et sa médiocre qualité d’échange. Il sauve en moyenne 68% des balles de break qu’il concède, statistique dopée par sa grosse première balle de service, qui lui permet de sauver beaucoup de balles de break (qu’il cède 32% du temps).

C’est aussi désormais au niveau de sa fiabilité que Kévin Anderson pose problème. Très fiable en 2015 (70%), il a chuté en 2016 (48%) puis en 2017 avant de se reprendre et de nous offrir son visage d’antan. Anderson n’offre néanmoins plus aucune certitude et entrer en faveur du Sud-africain équivaut souvent à jouer à pile ou face.

1 Comment

  1. Pingback: Diego Schwartzman – Parier sur le tennis

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*